Comment ranger sa cuisine une bonne fois pour toutes

Comment ranger sa cuisine une bonne fois pour toutes

Vous en avez assez de ne plus voir clair dans votre cuisine, de ne plus savoir ou ranger les aliments ou le nouvel ustensile de cuisine que l’on vient de vous offrir ? Vous avez très envie d’inviter vos amis à partager l’apéro ou un dîner dans votre cuisine, mais bon c’est un joyeux b…et vous en avez un peu honte ? Çà y est, vous avez franchi le cap, vous êtes passé en mode minimaliste et vous souhaitez réduire drastiquement le contenu de vos placards ? Vous avez décidé que pour des questions d’hygiène et de bien-être, votre cuisine devait être avant tout, facile à nettoyer ?

Je vais vous montrer comment parvenir à vos envies en quatre étapes super simples. Je m’inspire des principes de Marie Kondo, car c’est pour moi, la seule méthode qui fonctionne avec un rangement sans rebond. Vous avez bien lu: sans rebond et une fois pour toute. Comment est-ce possible ? Je le précise à la troisième étape.

Etape 1 : Planifier votre rangement, pourquoi est-ce si important ?

Planifier le rangement de sa cuisine et y voir plus clair

La mise en pratique de vos intentions et de vos objectifs nécessitent de se préparer. Et dans notre quotidien, il est si facile de reporter au lendemain …et de se mettre devant une série Netflix ( « l’art de ranger » de Marie Kondo  pour se détendre et se déculpabiliser). Au lieu de se mettre au boulot. Trois petites heures pour une superbe cuisine dont la promesse est qu’elle sera rangée en 5 minutes chrono chaque soir. Cela vaut le coup non? 

 

Donc le plus important c’est …?

C’est en priorité, de réserver une plage horaire de 3 heures (minimum) et de la noter dans son agenda comme une tâche non modifiable. Elle sera programmée dans les 6 prochaines semaines. Sinon, c’est mort. On se connait, On va reporter.
Selon la taille de votre cuisine et le nombre d’objets accumulés, il sera peut-être nécessaire de planifier une deuxième séance, elle aussi de 3 heures et dans les 10 jours suivants. Vous restez sur la bonne dynamique. Prévenez votre entourage que vous ne serez pas disponible pour eux. Cette séance de rangement implique d’être détendu et concentré. Et ce sera joyeux, je vous le promets.
 
Aborder le rangement de la cuisine n’est pas rien : il y a beaucoup d’objets, beaucoup de sous-catégories et il faut du temps pour les ranger une fois pour toute. Pour obtenir la cuisine-facile-à-nettoyer de vos rêves , il est important de prendre le temps nécessaire et de suivre les 4 étapes que je vais détailler tout de suite. 
 
Attention, ne tombez pas dans les erreurs classiques de ranger un petit bout de sa cuisine dès que l’on a un petit moment.  Cela peut conduire à du découragement de ne pas voir le bout du tunnel, mais surtout, vous risquez de ranger deux fois les mêmes types d’objets  et de perdre du temps. Donc une séance de rangement et une seule; parfois deux si cela n’a pas été suffisant.
 

Etape 2:  Procéder par catégories et non par tiroirs

Image OpenClipArt-Vector

Çà y est, C’est le jour J. Avant de commencer, préparez 2 cartons : « à recycler», « à jeter» et dégagez bien le  plan de travail ou une grande table pour le tri.

 Triez en suivant cet ordre-ci : 

  1. les ustensiles pour manger, 
  2. les ustensiles pour cuisiner,
  3. les  aliments. 

 Pour choisir quoi garder, utilisez la méthode KonMari® ; « Je ne garde que ce qui me rend heureux/heureuse, je donne ou jette le reste ».

Procéder par catégories permet d’avoir une vision d’ensemble ; ainsi il vous sera plus facile de repérer les accessoires en double et de retrouver (enfin!) la grille manquante de votre robot.


Comment procéder?

Commencer par les ustensiles pour manger : les couverts, les assiettes et les verres . Prenons par exemple les couverts : vous allez tous les rassembler sur votre table. J’ai bien dis TOUS. Recherchez dans le buffet, les couverts en argent de votre grand-mère, ceux offerts à votre mariage et ceux que nous n’utilisez qu’une fois par an. Sortez les couverts en plastique, les couverts en bois des pique-niques, et les baguettes de vos soirées sushi. Ça y est ?   Hum, vous n’imaginiez pas posséder tout cela n’est-ce pas ? 


Ont-ils fait leur job?

Ensuite, vous allez prendre chaque objet dans vos mains, et vous allez vous poser la question suivante :  » Est-ce que cet objet me procure de la joie ? » Depuis combien de temps n’ a t-il pas été « invité » à votre table ? Prévoyez vous de dîner ou déjeuner avec « lui » dans les 4 prochains mois ? Ressentez vous du plaisir à le manipuler, à le regarder? Avez vous besoin d’autant de couteaux ?  Ont-ils fait leur job ? 
 
Mettez de coté les objets que vous décidez de garder et de chérir. Déposez délicatement les autres couverts dans les cartons de réponse « non ». Et recommencez le processus avec les autres ustensiles pour manger.
 
Séparez-vous sans hésitation des bols, des assiettes ou des verres ébréchés; donnez, vendez ou recyclez les ustensiles en double, ou ceux qui représentent une partie ancienne de votre vie. S’il s’agit d’un objet à forte valeur émotionnelle, mettez-le de coté. Je vous expliquerai dans un prochain article, comment procéder avec cette catégorie d’objets sentimentaux. 
 
Ne commettez pas l’erreur de vouloir stocker chez vous les objets  » à vendre » pour la prochaine brocante ou pour les photographier avant de les vendre sur Internet. Cela risque d’encombrer votre garage, ou une partie de vos placards encore quelques mois.  Et ce n’est pas le but escompté. Sortez-les de chez vous en les proposant aux brocanteurs de votre ville par exemple.
 
Avant d’aborder la catégorie suivante, rangez les ustensiles que vous avez décidé de garder.  Je vous explique comment faire en étape 3 . 


Ustensiles de cuisine et denrées alimentaires

Maintenant, sortez tous les ustensiles pour cuisiner : les casseroles, poêles, plats à four, petit electro-ménager. Et posez vous la question de savoir si vous avez réellement envie que tous ces ustensiles encombrent vos placards : ces appareils à cuire le riz, ces rappes à parmesan, ces épluches légumes qui les transforment en roses. N’oubliez pas votre objectif de départ « une cuisine facile à nettoyer, un plan de travail quasi-vide ».  Personnellement je n’ai gardé que les ustensiles qui étaient beaux et colorés, agréables à manipuler et utiles au quotidien bien évidemment.
 
Terminez par les denrées alimentaires, en triant par typologies : boissons, conserves et aliments  à longue conservation, produits frais. Trier par dates limites de conservation.  Jetez tout ce que vous avez estimé comme non consommable, regrouper les denrées périssables. 
 
Enfin, jetez au fur et à mesure, les objets de récupération qui s’entassent au fond des placards : les pots de yaourts en verre ou en terre cuite , les anciennes barquettes de crème glacée, les couverts  en plastiques récupérés ici ou là, etc.


Se donner les moyens de réussir cette étape

  • Finissez complètement une catégorie -sortir, trier,ranger- avant d’aborder la suivante. Cela vous permettra d’évaluer le temps qui vous reste et si vous pouvez commencer une autre catégorie dans la foulée.  
  • Mettez de coté la vaisselle ou l’électroménager  offert ou donnés par les beaux-parents car il vous faut l’accord du conjoint. Ou mieux encore, impliquez-le pendant le tri.
  • Remerciez chaque objet « pour le service rendu » avant de le recycler ou de le jeter. Et bien oui, la gratitude permet de choisir en conscience et de ne pas se sentir (trop) coupable. Chaque fois que vous avez un doute, visualisez votre objectif de départ et concentrez vous sur ce qui vous apporte de la joie.
  • Refaites le point avec vous -même et avec vos choix. Ai-je vraiment besoin de toutes ces poêles? Finalement si je gardais les deux plus belles, ne serait-ce pas suffisant ? Vous voyez le principe: du beau, du fonctionnel, mais pas forcément en quantité. Et si vous en avez jeté/donné un peu trop, faites-vous offrir la casserole de vos rêves. Pas la peine de m’envoyer la facture…ce ne sont que des suggestions pour réussir à obtenir une cuisine rangée une bonne fois pour toute. 

Etape 3 : Une place pour chaque chose

Chaque objet « élu » va être chéri, mis en valeur, rendu facile d’accès. Il va surtout avoir SA place. C’est le secret de la méthode pour ne pas avoir de rebond. Les ustensiles vont être rassemblés par catégorie et rangés ensemble. 
 
Réservez un ou deux tiroirs pour les couverts qui seront rangés à plat. Utilisez des séparateurs et décorez-en le fond.  C’est une immense joie d’ouvrir ses tiroirs au quotidien. Et petit bonus, ils seront faciles à nettoyer:  Une fois par an,  il suffit de changer le papier déco que vous aurez mis en fond.
Le maître-mot : gagner de l’espace. Rassembler les objets par catégories. Collez des étiquettes sur les chants des placards et tiroirs pour indiquer où ranger les bols, grandes assiettes , verres à vin, …. Ainsi personne dans la famille ne pourra prétexter « ne pas pouvoir vider le lave- vaisselle parce qu’il /elle ne sait pas où ranger les affaires ».
Pour réduire le volume dans les tiroirs, prenez des élastiques et regrouper les objets sortis de leurs boites d’origine. Utilisez des pots transparents, vous verrez mieux la quantité restante et vous pourrez aussi les emporter avec vous pour faire des courses proposant du vrac….on gagne des points écolo; placez les appareils occasionnels en haut. Et surtout amusez-vous à faire des tests. Au fur et à mesure que la place occupée par vos possessions diminue, vous pourrez faire descendre dans les placards la bouilloire, l’autocuiseur, le robot. Oui c’est tout à fait possible !

Etape 4 : Profitez-en au quotidien

Préparez-vous à mettre de la joie au quotidien sur votre table ; n’utilisez que des assiettes et verres qui vous plaisent car ils sont beaux, fonctionnels, avec une belle matière. Utilisez vos porte-couverts qui dorment au fond du tiroir et qui seront très heureux d’honorer votre table quotidienne. Décorez votre cuisine pour qu’elle pétille et qu’elle vous ressemble. « Qui mieux que nous ! »  dit souvent ma mère. Marie Kondo recommande de remplacer progressivement ses ustensiles de cuisine par d’autres qui nous procurent de la joie. Personnellement j’ai beaucoup de plaisir à cuisiner avec un nouvel éplucheur et un couteau à pain d’excellente qualité. 
 

On s'y met ?

Allez! on va droit au but!  On met du TNT dans son énergie; on bouscule son planning et on y case les 3 premières heures de réorganisation-de-sa-cuisine. Avec cette détermination que vous avez, obtenir un plan de travail dégagé tous les soirs deviendra un jeu d’enfant ;  Faites-vous plaisir et profitez à fond des petits instants de bonheur que vous apportent vos objets du quotidien et une cuisine qui resplendit.
 
Et si je vous croise dans 5 semaines, n’ayant encore rien commencé, je vous jure que je vous oblige a écrire 100 fois  » Méthode KonMari® dans ma cuisine, je m’y met! » en pâtes alphabet.
 
Dernière chose : j’ai encore une douzaine d’astuces sur le rangement de la cuisine à vous donner. Mais je ne voulais pas surcharger l’article. Si vous trouvez ce genre de post pertinent, dites-le-moi en commentaire.
Cela me motivera. Et je vous donnerai la suite dans un prochain contenu.

Ne manquez plus le prochain article

* indicates required

Je souhaite avoir des nouvelles de ChooseJoy par :

En cochant cette case, je confirme avoir pris connaissance de la Politique de confidentialité.Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails.

Nous utilisons MailChimp comme plateforme marketing. En cliquant ci-dessous pour vous abonner, vous reconnaissez que vos informations seront transférées et traitées par MailChimp. Pour en savoir plus sur les pratiques de confidentialité de MailChimp, rendez-vous ici.

Laisser un commentaire

Fermer le menu